De la fragilité des forêts péri-urbaines
jpoggio

Aucune participation prévue dans les 8 semaines à venir.

Sa fiche

De la fragilité des forêts péri-urbaines

Par jpoggio - 01-03-2016 20:07:56 - 8 commentaires

(complément de ressenti après les rencontres du troisième type altoséquanaises)

Alors pour ceux qui ne connaissent pas, les Fausses Reposes comme la forêt de Meudon ou le Bois de St Cucufa sont des forêts dites "péri-urbaines" : elles ne sont certes pas menacées par les promoteurs mais sont par contre sous une considérable pression, puisque ce ne sont à vrai dire que des jardins publics géants, accueillant le week-end des hordes de promeneurs (souvent avec chiens) des coureurs, des vététistes, des cueilleurs de champignons et des ramasseurs de châtaignes...
Rien que pour les Fausses Reposes, j'y croise les séances de course d'orientation d'au moins deux collèges (Ville d'Avray et Viroflay), les pelotons d'au moins quatre courses (dont l'intégralité des concurrents des 30-30MN-50 et 80 de l'Ecotrail, QBRC et la Dagoveranienne).
Et malgré tout ça, on y trouve une faune sympathique (quelques cervidés, des écureuils, toute la petite faune des sous-bois (rongeurs, hérissons, serpents), des oiseaux...).
Devant l'équilibre fragile de cet écosystème en état de stress permanent, je suis consterné par la volonté de l'ONF de l'exploiter comme une forêt "normale". Certaines parcelles ont été récemment traitées en coupes sombres qui ont certes fait beaucoup de dégâts, à cause de la mécanisation par des engins assez destructeurs pour les allées forestières, mais globalement, ce sont des coupes qui me paraissent logiques car visant nettement à éclaircir la futaie pour permettre la croissance de beaux arbres (parcelle 126 l'an dernier, 95 et 96 cette année).

Mais j'ai du mal à être convaincu que les coupes claires (parcelle 75 l'an dernier, 102 cette année) impactant des parcelles entières ne soient pas motivées par des considérations économiques, au détriment de la valeur de ces coins de verdure sous pression.

Billet précédent: Rencontre du troisième type
Billet suivant: Watch out, we've got a Badass out there

8 commentaires

Commentaire de Youkikour posté le 01-03-2016 à 22:21:11

Je le constaste autant dans mes retours TAF sur Fausse Repose que sur la Forêt de Bois d'Arcy où les coupes à blancs sont même grillagées avec un beau panneau nous expliquant que c'est pour le bien des générations futures.
Que l'on m'explique comment on préserve une forêt en cassant la chaîne alimentaire naturelle.
Je cours le weekend dans des forêts bien plus vaste ou les coupes à blancs et l'enrésinement sont légions pour des raisons purement économiques (à court terme) mais où il y a encore de nombreuses parcelles qui sont gérées à l'ancienne et sont pourtant rentables à long terme mais aussi à court terme. Rentabilité directe moindre certainement mais indirectement, assurément meilleure.

Petite anecdote pour savoir à qui profite ce crime est la rencontre la nuit tombée dans Fausse Repose d'une voiture là où il n'est pas possible d'accéder sans clé.
Arrêtée juste à côté d'un gros tas de bois, le coffre ouvert et la marque de l'ONF sur les portières. Curieusement personnes autour. Pourtant l'hiver est plutôt doux. À moins que certains fassent les 3x8.

Merci pour ce billet qui soulève un problème qui me désole depuis fort longtemps.



Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 02-03-2016 à 16:53:24

Les coupes d'éclaircissement (gaulis, perchis, futaie) sont normales et permettent l'entretien et l'éclaircissement mais à terme, il faut bien couper les hauts fûts tant qu'ils ne dégénèrent pas. Après 200 ans, le chêne vieillit et dégénère et son bois n'est plus exploitable. Faire place nette permet aux nouvelles parcelles de se développer vite car jeunes chênes et hêtres sont très gourmands en lumière et ils se développeraient mal à l'ombre de hauts arbres car la compétition pour la lumière est féroce.

Il faut cesser de regarder par le petit bout de la lorgnette, grâce à la politique d'état de la forêt (ONF), on a doublé la surface des forêts françaises en 150 ans (le creux se situe au XIXème siècle) pour revenir au boisement de la fin du Moyen-âge et on continue le reboisement.

Commentaire de jpoggio posté le 02-03-2016 à 17:15:49

Je suis d'accord, et comme je le souligne dans ce billet, je n'ai aucune objection à la façon dont certaines parcelles sont traitées (surtout compte tenu de mes compétences limitées en sylviculture).
Mais je suis très perplexe quant à la multiplication des coupes claires façon daisy-cutter après lesquelles rien ne reste, surtout dans une petite forêt qui abrite un écosystème particulièrement stressé.
Mon affreux doute, c'est que le management de l'ONF soit tel que les objectifs économiques appellent à un rendement à l'hectare, sans que le rôle de cet hectare soit valorisé autrement que par le nombre de stères extraites...
(alors que Fausses Reposes est une "forêt périurbaine de protection"...)

Commentaire de Youkikour posté le 02-03-2016 à 18:14:40

C'est clair qu'il faut faire la distinction entre forêt "periurbaine" et forêt d'exploitation. mais même pour une forêt d'exploitation, les coupes à blanc sont une hérésie.

Bien sur qu'il faut couper les hauts fûts, mais il est possible de le faire sans tout raser et en laissant les fûts moins vieux afin qu'ils prennent le relai.
La forêt s’éclaircit et permet une pousse régulière des arbres qui restent.
Cela demande par contre un vrai savoir faire de bucheron.

Les coupes à blanc sont uniquement faîtes dans une optique économique à court terme. Plus facile, plus rapide, demandant de la main d’œuvre moins qualifiée mais dévalorisant un pourcentage important de bois non arrivé "à terme", laissant ensuite un terrain soumis à l'érosion, ne retenant plus les eaux de pluie qui ne s'infiltre plus, perturbant l'ensemble de l’écosystème.
Quant à l'augmentation de la surface des forêts Françaises, c'est effectivement vrai si l'on compare toute espèces confondues mais faux si l'on regarde espèce par espèce.
Le résineux est en augmentation au détriment du feuillu et là aussi c'est uniquement qu'une question de productivité faite sur le dos de l'écosystème.

Je ne dis pas qu'il faut revenir à une exploitation artisanale en allant couper les arbres à la hache ou au passe partout, mais il existe d'autres moyens d'exploiter nos richesses que de tout saccager pour empocher un bénéfice immédiat maximum.

Et c'est cela que j'ai du mal à supporter quand je traverse ce genre de coupe. D'où ma réaction je l'avoue un peu épidermique.

Commentaire de philtraverses posté le 02-03-2016 à 21:04:32

je pense que ce qui est, peut être?, bon pour une forêt comme celle d'écouves en alençonnais, les coupes, ne l'est pas forcément pour des forêts comme celles des fosses reposes, surexploitées, surfréquentées par une population urbaine en mal de nature, soumises à un environnement pollué tels que les pluies acides ( http://www.futura-sciences.com/magazines/environnement/infos/qr/d/pollution-causes-pluies-acides-1128/) où la nature a, forcément plus de mal à se régénérer et où l'humus dû au pourrissement des feuilles est moins présent.

Je pense que, pour de elles forêts, il faut arrêter les coupes trop agressives pour un milieu déjà si fragile et où la variété et la richesse écologiques tendent vers une certaine entropie ou uniformisation.

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 03-03-2016 à 09:10:40

C'est pas faux Phil, c'est en courant ľEco Trail que je me suis aperçu à quel point la forêt à Parisien était pauvre en diversité et très piétinee.

Commentaire de LongJohnSilver posté le 09-03-2016 à 13:33:58

Comme la plupart des forêts du domaine national, il faut couper et replanter. En 10 ans, les nouveaux venus seront devenus de vigoureux arbustes qui pourront être exploiter trois générations plus tard.
Par contre, pour la parcelle 102, c'est pile la descente vers ville d'Avray de l'Ecotrail ;) (matériel obligatoire cette année: scie et hache, ou tronçonneuse pour les plus fort)

Commentaire de jpoggio posté le 09-03-2016 à 13:50:54

Exact, l'allée de Morte-Fontaine, qui est en sale état.
C'est la contribution de l'ONF a l'esprit trail...

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.16 - 363578 visites