KikouBlog de jpoggio - Juin 2011
jpoggio

Aucune participation prévue dans les 8 semaines à venir.

Sa fiche

Archives Juin 2011

28j, 11 heures et quelques minutes

Par jpoggio - 28-06-2011 22:39:18 - Aucun commentaire

Jusqu'ici, ça va...

 

Entraînement "conditions orageuses" ce soir. Nominal. 

Ne nous laissons pas distraire par les rumeurs de fuites sur les sujets du bac.

Par jpoggio - 27-06-2011 18:44:32 - 3 commentaires

On considère un coureur de masse M = 75 kg (matériel inclus) ayant à parcourir une distance d présentant un dénivelé positif de H mètres.

Le travail induit par l’ascension de H est déduit de l’énergie potentielle de gravité, soit M*g*H, g ayant la valeur communément admise sous nos latitudes de 9.81m.s^-2.

En se basant sur le taux de conversion consensuel de 4.8 Joules pour une Kilo Calorie – unité certes vue d’un sale œil par le Système International d’unités, mais tellement familière que nous la conserverons pour la suite de ce « raisonnement », la formule époqué plus haut devient :

Eh = M*g*H/4800.        

Je vais maintenant personnaliser cet hypothétique coureur de 75kg matériel inclus et prendre en compte une métrique établie par M. Suunto, successeur de MM. Polar et fils avec lesquels il se trouve être d’accord, je poserai la conviction d’une consommation moyenne de 60 Kcal/km en terrain plat lorsque le coureur en référence ne se met pas la rate au court-bouillon, ce qui va me permettre d’avancer une consommation de base de 60*d Kcal, à laquelle je viendrai rajouter la lutte contre la gravité de part le D+, ce qui me permet d’avancer l’hypothèse d’une dépense énergétique totale(1) de :

Et = 60*d+ P*g*H/4800.

L’application numérique avec les valeurs évoquées plus haut donne alors :

Et = 12639 Kcal.

Ca mérite bien sa paire de tartiflettes, ça, non?

(1) on négligera les variations de température, de la vitesse du vent et les subtilités de l’effort en descente.

Voir les 3 commentaires

2 900 000 secondes

Par jpoggio - 23-06-2011 22:16:37 - 3 commentaires

Deux millions neuf cent mille secondes. Huit cent cinq heures, trente trois minutes et vingt secondes, le temps qu’il reste – à l’heure du calcul, soit ce 23 juin 2011 à 18h26 et quelques – avant le départ du TOE. Ca paraît beaucoup et c’est pourtant pas grand-chose, le temps d’un dernier cycle de D+ et il faudra se résoudre à y aller avec le regret des séances annulées ou simplement bâclées, des « week-end choc » disparus du calendrier et des pizzas triple reblochon apparues sur le plateau-repas certains jours de semaine.

Je rentre donc dans la phase que j’apprécie le moins dans une course d’envergure, les dernières semaines du compte à rebours, quand le doute s’installe, que le plan de marche devient soudain terriblement optimiste, que l’examen attentif du Road-Book montre que non, cette partie n’est pas roulante, qu’entre A et B il n’y a pas 600 m de descente mais 800 suivis de 200 de montée et que dammit, sept kilos de sac c’est vraiment lourd et qu’il va falloir sacrifier du confort à l’efficacité, qu'en fait il faut faire gaffe qu'il ne rentre que 500 waypoints dans le Foretrex et que là, ça en fait 604, que ces %*§#!! de chaussettes glissent trop dans ces §§%$# de chaussures et que...

Bref, que tout reste à faire.

Mais pas de panique, ça va le faire...

N'est-ce pas?      

Voir les 3 commentaires

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.17 - 367152 visites